La nouvelle Héloïse – Lettre XVIII de Julie

    Lettre XVIII de Julie (à Saint-Preux)   Je viens, mon bon ami, de jouir d’un des plus doux spectacles qui puissent jamais charmer mes yeux. La plus sage, la plus aimable des filles est enfin devenue la plus digne et la meilleure des femmes. L’honnête homme dont elle a comblé les vœux, plein d’estime et d’amour pour elle, …

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!

error: Contenu protégé