Le Mendiant

LE MENDIANT   Je passais dans une rue : un mendiant vieux et décrépit m’arrêta. Yeux enflammés et larmoyants, lèvres bleuies, haillons sordides, plaies malpropres… Oh ! comme la pauvreté avait hideusement rongé cet être malheureux ! Il me tendait sa main rouge, enflée, sale. Il gémissait, il mugissait en implorant le secours. Je fouillai dans toutes mes poches : …

Les misérables : Cosette

Cosette Cosette est une petite fille de huit ans. Laissée par sa mère aux mains des Thénardier, méchants aubergistes, elle mène une existence misérable, fait toutes les corvées, et reçoit des coups. Un jour, un inconnu, qui va être son protecteur, Jean Valjean, vient chercher Cosette. Il s’est fait passer pour un voyageur ; il voit l’enfant, assise sous la …

La nouvelle Héloïse – Lettre XVIII de Julie

    Lettre XVIII de Julie (à Saint-Preux)   Je viens, mon bon ami, de jouir d’un des plus doux spectacles qui puissent jamais charmer mes yeux. La plus sage, la plus aimable des filles est enfin devenue la plus digne et la meilleure des femmes. L’honnête homme dont elle a comblé les vœux, plein d’estime et d’amour pour elle, …

Le conte du Graal (ou Perceval) : chap. 1 Perceval et les chevaliers

Perceval et les chevaliers   C’était au temps où les arbres fleurissent, où les bois se couvrent de feuilles et les prés de verdure, où au matin, dans leur ramage, les oiseaux chantent avec douceur, où toute chose enfin est comme enflammée de joie. Alors se leva le fils de la veuve, dame de la Gaste Forêt solitaire. Il eut …

Montesquieu – – Les Lettres Persanes : lettres XI à XIV

                                                                                                   Lettre persane XI (11) USBEK À MIRZA À Ispahan      Tu renonces à ta raison pour essayer la mienne ; tu descends jusqu’à me consulter ; tu me crois capable de t’instruire. Mon cher Mirza, il y a une chose qui me flatte encore plus que la bonne opinion que tu as conçue de moi : c’est ton amitié qui me …

Le conte du Graal (ou Perceval) : Prologue

Le conte du Graal (PERCEVAL) Prologue Qui sème peu, récolte peu, et qui veut avoir belle récolte, qu’il jette sa semence en une terre où elle lui rapporte au centuple : car en terre qui ne vaut rien la bonne semence se dessèche et meurt. Chrétien sème – c’est sa semence – un roman qu’il commence et il le sème …

error: Contenu protégé