La nouvelle Héloïse – Lettre XVIII de Julie

    Lettre XVIII de Julie (à Saint-Preux)   Je viens, mon bon ami, de jouir d’un des plus doux spectacles qui puissent jamais charmer mes yeux. La plus sage, la plus aimable des filles est enfin devenue la plus digne et la meilleure des femmes. L’honnête homme dont elle a comblé les vœux, plein d’estime et d’amour pour elle, …

Montesquieu – – Les Lettres Persanes : lettres XI à XIV

                                                                                                   Lettre persane XI (11) USBEK À MIRZA À Ispahan      Tu renonces à ta raison pour essayer la mienne ; tu descends jusqu’à me consulter ; tu me crois capable de t’instruire. Mon cher Mirza, il y a une chose qui me flatte encore plus que la bonne opinion que tu as conçue de moi : c’est ton amitié qui me …

error: Contenu protégé