Je pense à Toi©

Je pense à Toi

Je pense à Toi

 

          Je pense à vous qui, en ce jour de triomphe, participiez à mon bonheur sans que j’en aie vraiment conscience… L’excellence a un prix, vous m’avez grandie…

          Je pense à vous avec délicatesse, respect et admiration. Votre gentillesse a éclairé mes jours au pays des échanges… Je m’élevais en suivant les pas d’une comtesse, votre âme parlait déjà de la marche de l’Univers…

          Je pense à vous (car vous êtes inséparables),  à votre noblesse d’âme, et au sourire qui illuminait votre cœur éternellement amoureux…

          Je pense à toi, toi que j’admirais du haut de mes dix ans et qui es partie au vent du souvenir…

          Sur les bancs d’écoliers, nous avons taché nos cahiers et les bords de l’encrier…

          Sur le chemin forestier, nos rires s’égrenaient tandis que tu m’apprenais les réponses aux questions de caté. Cela me valait un immanquable dix sur dix une fois arrivées…

          Je pense à toi qui, prompte à réagir, à la fois souple et colère, faisais de ton cartable une valise qui courbait ton échine de sportive. Je me souviens des baskets noires montantes et du pantalon de survêtement bleu sans forme que tu avais adoptés pour chaque jour de l’année. Au fond de toi, il n’y avait qu’un visage et tu savais défendre la veuve et l’orphelin s’il le fallait…

          Je pense à toi, à ton accent et tes cheveux roux, à ton caractère emporté et à ton goût pour le chocolat qui nous faisait sourire… à toi qui, sans racine, as greffé ton cœur pour parler de bonheur…

          Je pense à toi qui m’exemptais de la corvée de poussière pour privilégier ce temps béni pour m’apprendre à grandir… à toi qui, fidèle à ton cœur, souffrais parfois en silence…

          Je pense à toi qui essuyas mes colères, mes misères… Mon âme chemine près de toi malgré la distance ; tu resteras toujours ma sœur bien-aimée…

          Je pense à toi qui me donnais tant ! Le temps n’efface pas ces émotions-là !

          Je pense à vous qui m’aviez tout donné et qui n’avez jamais cessé d’essuyer mes pleurs. Je vous dois la vie… plusieurs fois. Je vous dois mon regard et mon âme qui cherche à s’ennoblir tout au long du chemin… Anges gardiens parfois envahissants… mais si pleins d’amour…

          Je pense à toi qui me fais sourire au réveil, qui m’aides chaque jour à tisser mon beau demain…

          Et je pense à toi, avec bienveillance et gratitude, Toi qui sera ma vie

Geneviève Troussereau

    le 28-09-2014

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!

Centre de préférences de confidentialité

error: Contenu protégé