Le Lampion de lune©

Le Lampion de lune

Le Lampion de lune

Le Lampion de lune

 

 

 

Une goutte sur un chemin

S’en va nus-pieds, sans ses copains.

Une goutte d’eau câline

Chemine sans ses copines.

Elles rient et dansent sous l’averse

Flic ! Flac ! Floc !

Heureuses les coquines

Bénies d’humidité !

La goutte sur le chemin

S’en fut nus-pieds décrocher les lampions de lune

Et, chaque soir, la bruine du noir

Venait renouveler ses espoirs.

Mais la route est longue quand  le vent

fait crouler la dune.

Une perle d’eau sur un chemin

Secouait la tête :

« Pourquoi dois-je marcher seule ? »

soupirait-elle.

Un soir, épuisée, ne pouvant trouver un gîte

Dans le noir, elle se fit toute petite

Pour se protéger des rais de la nuit.

Un nuage l’hébergea dans son ombre

Puis lui dit bonsoir.

Soudain la gouttelette s’enfla de bonheur

Car, au cœur de la nuit, en elle,

S’était allumé un lampion de lune !

Sa joie s’enfla jusqu’au petit jour.

Elle déplia alors ses ailes

Pour aller plus vite sur le chemin du retour.

Nus-pieds, la tête dans les nuées,

À l’averse elle se mêla

Et retrouva ses cousines.

Flic ! Floc ! Flic ! Flac !

Une danse à mille pieds célébra son retour

Et, toute scintillante,

La goutte qui s’en fut sur les chemins

Apprit à toutes

Comment faire briller, le soir,

Un lampion de lune.

.

Geneviève Troussereau
Le 24-09-2003

error: Contenu protégé