Le pêcheur

. Le pêcheur

C’était un brave marin
Qui, de nivôse à frimaire
Allait chaque jour en mer
Pour pêcher poissons ou praires.
Très tôt, au petit matin,

Il quittait femme et enfants.
Et partait seul dans la nuit.
Il allait à pas pesants
S’en allant sans aucun bruit

Retrouver l’embarcation
Qui l’attendait au rivage.
Toujours avec émotion
La grandeur sur son visage

Il était fier sur son bateau !
C’était pour nourrir sa famille
Avant que l’aube ne brille
Qu’il allait affronter les flots.

Il en avait l’habitude
Et son cœur était serein.
Il connaissait tous les coins,
Des poissons leurs habitudes.

Grâce aux étoiles, aux phares,
Il savait manier la barre,
Naviguer à vent portant,
Résister aux coups de vent !

Au premier coup de filet
Il imaginait la suite :
Rester ou prendre la fuite,
Mais surtout ne pas flâner.

……….***
Le soleil cligne déjà
Les baquets sont presque pleins.
Harassé de son turbin,
Il prépare avec éclat

Le retour vers la famille,
Heureux de sa belle pêche :
Anguilles qui se tortillent,
Bars, plies, soles toutes fraîches !

Mais ce n’est pas terminé,
Laver, ranger… quel casse-tête !
Pas le temps pour être en fête
Avant qu’il n’ait tout paré

Pour le lendemain matin.
Car, de repos il n’est point
Pour le pêcheur consciencieux
Qui regarde au loin les cieux.

……………..Jo des Isles (2018)

error: Contenu protégé